Avant tout, index de lecture: 

-L'objet est assez simple à manipuler, il suffit de cliquer sur les mots, phrases, flèches en verts qui vous emmèneront d'un univers à un autre.
Il y a une flèche cachée à l'angle gauche du haut (coupée d'une ligne noire), si vous cliquez dessus, le menu se déroule, avec les options : "restart" qui retourne directement au plan de base (le premier en entrant) et l'option "save" qui permet de sauvegarder sa progression si plusieurs passages vous intéresse dans une page, et pour éviter de devoir tout recommencer  pour retrouver ces passages. Une flèche grise  à l'angle gauche de ce menu vous permets de retourner en arrière, et un carré blanc en bas à droite de la miniature, sert à mettre le jeu en plein écran.

.............................................................................................................................

  Un Bernard l'ermite dans la coquille d'un bigorneau n'est pas un jeu à proprement parler, c'est une déambulation à travers plusieurs univers, autour de la question de l'artiste comme chasseur-cueilleur. 

Projet d'étudiante en art, cette fiction porte sur plusieurs notions, artistes, films, écrits, contes, légendes, littératures, photographies et jeux. 

J'ai construit ce mémoire d'après ma pratique qui se centre autour de la marche dans les bois, de l'accumulation des connaissances... C'est à vous de faire votre choix et de vous promener au fil des notions. Qui sait, peut-être trouverez-vous un trésor ?

L'histoire ne contient pas le plan de départ, ce n'est pas un mémoire académique et il n'y aura jamais de fin, mais une arborescence de plus en plus dense au fur et à mesure du temps qui passera.



.............................................................................................................................


Étudiante en école d'art, j'ai depuis toujours la vocation d'écrire. Passionnée d'ornithologie, d'entomologie, de cinéma, de lecture et de l'univers global du sounscape et de la biophonie, je déambule à travers plusieurs disciplines en refusant de me spécialiser dans un domaine précis. J'aime passer des heures à attendre que l'oiseau ou le chevreuil vienne se poser dans le cadre de mon appareil photo, et vaciller à la frontière entre art et science. 

L'ensemble de mes projets tourne autour du rapport animalité, humanité : j'axe mes recherches sur l'artiste marcheur, l'artiste collecteur en essayant de me frayer un chemin dans ce vaste monde où tout existe déjà. 

"Un Bernard-l'ermite dans la coquille d'un bigorneau" trouve sa source dans un chapitre d'un roman plus vaste écrit pas à pas et dont le point de départ sont mes échanges avec le plasticien Eric Duyckaerts, et plus largement, l'école d'art de Biarritz. 

Le bernard-l'hermite (avec un H) est un crustacé bien particulier qui ressemble à un crabe et qui aime à changer de maison au fil de sa croissance. C'est ainsi que j'en ai trouvé un dans un bigorneau un après-midi de pêche attentive.

J'ai aimé cet esprit de nomade quelque peu profiteur du bernard-l'hermite, et c'est cette notion de migration, de voyage qui m'a donné envie d'appeler cet hermite, un ermite. Un ermite sans son H, sans sa coquille d'origine, qui ancre sa dimension spirituelle et ouvre d'autres brèches spatio temporelle à travers son homonyme. 

Mon ermite se cherche dans une coquille qui ne lui est pas propre.

Ainsi est né ce mémoire.